Un lieu, un projet

Le lieu

Une nouvelle vitrine pour les artistes belges

Depuis quelques années les productions belges ont un énorme succès en France.
Les artistes belges ont la cote grâce à des créations et un savoir faire très singulier.
Néanmoins, le métier d’artiste est de plus en plus dans la tourmente. Vivre de son art est de plus en plus difficile.
Il y a déjà plusieurs années, quand un spectacle recevait les éloges du public et de la presse, il avait de grandes chances qu’une belle tournée pouvait se construire.
Aujourd’hui les programmateurs se déplacent de plus en plus difficilement. La diffusion de spectacles n’est plus la priorité de nombreux centres culturels.
Le festival d’Avignon est une merveilleuse opportunité pour les compagnies de montrer leur travail.
Des centaines de programmateurs se déplacent chaque été à Avignon pour faire leur marché.
C’est l’endroit où il faut être si on veut que son spectacle voyage.
Au théâtre Episcène nous accueillerons des productions qui ont rencontré un réel succès auprès du public et de la presse. Des créations de haut vol qui auront été choisies après un travail de sélection.
Nous sommes des passeurs de paroles profondément convaincus de la nécessité de la culture et des arts en général. Nous accueillerons toutes les formes de théâtre, du classique au contemporain, du cirque aux spectacles musicaux, en passant par le théâtre gestuel ou encore le théâtre d’objets avec une porte ouverte à la jeune création.

L’équipe du Théâtre Episcène

Le Théâtre Episcène c’est...

  • Un nouveau théâtre à Avignon
  • Une nouvelle vitrine pour les artistes belges
  • 8 créneaux durant le Festival d’Avignon
  • 168 représentations sur un mois
  • + de 40 artistes et techniciens du spectacle

LA GENÈSE

Patrick Donnay, comédien professionnel au Théâtre National Wallonie-Bruxelles depuis 1990 et programmateur de plusieurs évènements dont son propre Festival (Paroles d’Hommes), possède une attraction particulière pour Avignon, la ville où il a débuté sa carrière. Jeannine Horrion, de son côté, nourrit une passion pour les arts de la scène et le théâtre belge. Leur route se croise il y a quelques années, leur passion commune pour le théâtre est leur lien le plus fort… En 2017, ils décident de créer leur propre théâtre à Avignon.

Jeannine, Patrick et leurs comparses apprennent qu’un théâtre, « Le Ninon », est mis en vente par Stéphane Marteel, son propriétaire, un bon vivant, épicurien, passionné par le spectacle et plein de bons conseils. Son théâtre est intra-muros c'est-à-dire à l’intérieur de la muraille de la ville et donc dans la zone prisée par les artistes et les spectateurs. Les accords se mettent en place sur 40 jours à peine, des liens se nouent, le lieu est acquis, le projet commence à se mettre en place…

Mais peu de temps après, Stéphane Marteel décède lors d’un accident de la route. Les nouveaux propriétaires avaient promis de prendre soin de son théâtre et décident de lui rendre hommage en le renommant. En tapant « Stéphane » dans un moteur de recherche, ils découvrent qu’il s’agit d’un prénom épicène, c’est-à-dire aussi bien masculin que féminin. C’est le nom qu’ils ont choisi de donner au théâtre, « Episcène », en ajoutant le S de Stéphane. Ce nom possède même une double signification puisque la racine grecque « épi » veut dire « sur ». Le nom du théâtre signifie donc également « sur scène ».

Le Théâtre Episcène ne sera pas, à long terme, un théâtre dédié uniquement au Festival d’Avignon. Il restera ouvert toute l’année et proposera des ateliers de création, de la résidence d’artistes, une location des espaces, ainsi qu’une programmation de spectacles. Par ailleurs, un grand appartement sera bientôt disponible au-dessus du théâtre pour accueillir les compagnies.

Juillet 2018
ELLIPSE – Une journée rêvée au Théâtre Episcène

Le Festival 2018 a commencé il y a une dizaine de jours.
Il est 19h50, le spectacle de Christine Delmotte va se terminer, le spectacle est quasi complet. Le bouche à oreille fonctionne très bien.
60 personnes font la queue pour la prochaine représentation : Le carnaval des ombres. Serge Demoulin est dans sa loge et termine de se préparer… Pour la première fois ce soir depuis le début des réprésentations, le spectacle sera complet.
Une vingtaine de personnes sont assises sur la terrasse. La majorité déguste une bière de Val Dieu.
D’autres ont pris le plat du jour, une lasagne maison avec salade verte.
Il a fait très chaud durant l’après-midi, la rue Ninon Vallin est enfin dans l’ombre mais les brumisateurs fonctionnent toujours…
Philippe Sireuil est installé dans le foyer de l’appartement au premier étage, il est en discussion avec un directeur de Scène Nationale très intéressé par son spectacle Voyage au bout de la nuit.
La soirée est loin d’être terminée. A 22h00, Ca Balance terminera la soirée avec un concert de Héléna et Sophia…
Demain à 8h45 l’équipe sera de nouveau sur le pont.