THÉÂTRE
  • Du 6 au 29 juillet 2018 | 14h45
    Relâche le lundi

Bord de mer

De Véronique Olmi
Elle a décidé d’emmener les enfants à la mer. Ils se demandent pourquoi, il y a école demain ! Elle veut leur faire découvrir la mer, jouer dans les vagues, courir sur la plage avec les mouettes, ramasser les coquillages… une escapade buissonnière ! On pourra se balader, les mômes seront bien. Dans une langue âpre empreinte de poésie, de tendresse mais aussi de révolte, Véronique Olmi compose une histoire simple et troublante, un hurlement, comme une lame de fond contre l’adversité. Le cri d’une femme pour lézarder les murs de l’indifférence.
 
Quelques années après la création de « Bord de mer » au Théâtre Le Public (Bruxelles), les spectateurs nous en parlent encore. Cette saison, Magali Pinglaut reprend la route de la mer pour nous conter cette histoire dans une nouvelle mise en scène, l’histoire bouleversante d’une maman qui n’a « plus personne où aller ». On ne la quitte pas des yeux, on la suit pas à pas sur la route qui les mènera du bus à l’hôtel, puis de l’hôtel à la mer, de la mer au café, et de là, à la fête foraine puis à nouveau à l’hôtel . Nous lui emboitons le pas dans les méandres d’un récit bouleversant qui ne pose aucun jugement moral. C’est un témoignage, tant la réalité crue qu’il dépeint nous est proche. Une histoire qui nous invite à toujours plus de bienveillance et de solidarité.
Ecriture : Véronique Olmi
Conception et mise en scène : Michel Kacenelenbogen
Avec : Magali Pinglaut
Assistante à la mise en scène : Hélène Catsaras
Scénographie et costumes : Renata Gorka
Lumière : Laurent Kaye
Création musicale : Pascal Charpentier
Régie : Matthias Polart
Stagiaire régie : Samuel McClean
Une production du Théâtre Le Public (Bruxelles)
Avec le soutien du Tax Shelter du Gouvernement Fédéral belge
Photos © Saskia Vanderstichele

Durée : 1h15

RÉSERVER

La presse en parle

« Un roman bienvenu comme un contrepoison » Le Canard Enchaîné

« C’est une famille réduite à sa plus simple expression : une mère et ses deux enfants » Le Figaro Magazine

« Le premier roman de Véronique Olmi est tout simplement bouleversant » L’Express

« Véronique Olmi sait dire la douleur de ceux qui ne savent pas la dire » Lire

« Tout le talent d’Olmi consiste à nous introduire dans l’univers mental de son personnage » Libération

« Une détresse brute, sans fioritures, et qui, pourtant, par la grâce d’une écriture à la fois sèche et presque poétique, ne nous donne jamais envie de fuir mais, bien plutôt, nous ligote » Les Echos

« Un texte terrifiant, une gifle, un démenti cinglant pour ceux qui doutent de la jeune littérature française » Le Monde Livres

« Il est des livres dont vous savez qu’ils vont vous faire pleurer » Journal du Dimanche

« Véronique Olmi, merci pour cette merveille » Journal du Dimanche

« Terrifiant, et irrésistible » Télérama

« Sur cette tragédie du quotidien des étincelles d’amour fou s’incrustent dans la nuit noire qui s’abat sur ce bord de mer et nous laisse au bord des larmes » Marie France

« Véronique Olmi signe un premier roman bouleversant » Marie France

« Vision hallucinée de la grande roue, qui paraît résumer toute l’histoire : Un peu d’air, et puis on tombe » Magazine Littéraire

« Un bon livre devient une denrée rare. Un bon livre écrit par un(e) dramaturge relève de l’exceptionnel » Marianne

>>> Articles complets sur le spectacle dans la revue de presse en téléchargement ci-dessous.

Pour les professionnels

Contact diffusion

Théâtre Le Public
Jeanne Kacenelenbogen
jeanne.kacenelenbogen@theatrelepublic.be
+32 (0)473 35 93 03

A télécharger

Les photos ci-dessus sont en HD et téléchargeables via le clic droit - enregistrer l'image sous